Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/05/2012

Honte ! Juncker se retrouve à donner des cours de rattrapage à Hollande

Juncker "m'a éclairé sur la crise grecque" (François Hollande"

10/05/2012 21h13 - FRANCE2012-PRÉSIDENTIELLE-PARTIS-PS-UE-GRÈCE - Monde (FRS) - AFP

PARIS, 10 mai 2012 (AFP) - Le président élu François Hollande a affirmé jeudi soir que le président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, l'avait "éclairé sur la façon dont il jugeait la période et quelles informations il pouvait lui communiquer sur la crise grecque".

Avec M. Juncker "nous avons évoqué l'avenir de l'Eurogroupe", a déclaré M. Hollande lors d'une visite de la Bibliothèque nationale de France, site François-Mitterrand, après avoir rencontré le chef de l'Europegroupe à son antenne présidentielle.

"Il m'a éclairé sur un certain nombre de sujets", a-t-il ajouté, soulignant qu'il connaissait M. Juncker.

S'agissant de la crise grecque, le nouveau chef de l'État a jugé que "pour l'instant il y a une crise politique" et qu'il y avait "aussi un rebond de la crise grecque au sens de l'incertitude".

À propos de la visite annoncée puis reportée d'Alexis Tsipras, chef du parti de la gauche radicale grecque Syriza, M. Hollande a expliqué que ce dernier "avait demandé à (le) rencontrer". "S'il était devenu chef de gouvernement, cette demande aurait été satisfaite, a-t-il dit, ajoutant: "En "tant que leader d'un parti, je ne peux pas à ce stade le rencontrer".

M. Tsipras a mis fin mercredi à ses efforts de former un gouvernement de gauche anti-austérité, cédant la main à son rival socialiste, Evangélos Vénizélos, qui dispose s'il le souhaite de trois jours.

Les commentaires sont fermés.