Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2016

Ivre au volant avec ses enfants, la députée PS Catherine Troallic rentre à pied sans amende !

Comme le révèle le Havre Libre ce vendredi 13 mai, la députée PS de Seine-Maritime Catherine Troallic, a été contrôlée en état d'ébriété au volant de sa voiture le 8 mai. La députée, qui circulait au Havre, était accompagnée de ses deux enfants à l'arrière. Le contrôle d'alcoolémie par les forces de l'ordre s'est montré plutôt clément selon le quotidien.

Interpellés après à un appel téléphonique qui informait qu'une voiture zigzaguait sur la voie publique, les gardiens de la paix sont intervenus. Une source judiciaire témoigne :

 «Comme à leurs habitudes, en telles circonstances, les policiers ont fait souffler la parlementaire. Malheureusement pour elle, le dépistage s'est révélé positif.

La logique aurait donc voulu que la députée soit transférée au commissariat. Elle aurait été alors soumise à l'éthylomètre afin d'avoir son taux d'alcoolémie plus précis. La procédure habituelle... Seulement, la députée a finalement été invitée par les policiers à rentrer chez elle à pied. »

Traitement de faveur pour cette élue de la République donc ? Pas le moins du monde assure la députée. Contactée le 11 mai par le Havre Libre, Catherine Troallic donne sa vision des faits :

«Je sortais de chez des amis, j'avais bu deux verres. Oui, c'est vrai, le dépistage s'est révélé positif, mais je n'étais pas en état d'ébriété; d'autres paramètres peuvent influencer sur le résultat du test. Quant au choix du commissaire de police, je pense très clairement qu'il a pris sa décision en se fondant sur mon comportement d'automobiliste et non sur ma qualité de parlementaire.»

Reste à connaître ces "autres paramètres" qui peuvent justifier le contrôle positif de la députée.

Commentaires

a part le blabla peut on attaquer les gens qui ont laisse partirl l i vrogne avec 2 enfants pour non denonciation de mise en danger dautrui article 223.6.car en zigzaqant des gens auraient pu etre tues la faute du commisaire est etablie et il aurait du trasmettre l info au procureur mais ca vient peut etre de haut si on se groupe pour porter plainte contre rique et avec l appui de la dame de l assossiation routiere je sais plus le nom alors citoyen lambda halte au privilèges et maguoiulles

Écrit par : del | 01/06/2016

Les commentaires sont fermés.