Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2012

Affaire Trierweiler : une situation similaire dans l'Aisne pour le duel Dosière - Karimet

Le HuffPost Par Lauren Provost : 14/06/2012

 

C'est l'autre affaire Trierweiler des élections. Le scénario des législatives dans la 1ère circonscription de l'Aisne ressemble étonnamment à l'imbroglio de La Rochelle, il suffit de changer le nom des personnages.

Remplacez le nom de Ségolène Royal par celui de René Dosière, député socialiste sortant et candidat officiel du parti depuis le 12 juin dernier. Celui du dissident Olivier Falorni par Fawaz Karimet. Alors que Valérie Trierweiler devient Eliane Daudigny, la femme du président PS du Conseil Général de l'Aisne.

Pour le second tour des législatives, René Dosière fait face au dissident Fawaz Karimet. Le député sortant est arrivé en tête au premier tour, mais c'était sans compter le soutien, inattendu, de la femme du président du conseil général en faveur de son concurrent.

Visiblement inspirée par le tweet de Valérie Trierweiler, Eliane Daudigny a publié un message de soutien similaire sur Facebook mardi: "c'est Fawaz Karimet que je soutiens pour sa proximité avec tous, sa fidélité, sa générosité. Il vous défendra à l'Assemblée, il défendra son département à 100%.

 

La première dame fait donc des émules et ce rebondissement vient compliquer un peu plus le méli-mélo de l'Aisne, comme le fait remarquer le journal L'Union jeudi.

En effet, René Dosière n'a pas toujours été le candidat soutenu par le PS. Au premier tour, Karimet était l'officiel et Dosière le dissident.

Mais les rôles se sont inversés après les résultats de dimanche dernier. Arrivé en tête au premier tour avec 29% des voix, Dosière a reçu le soutien du parti alors qu'il a été demandé à Karimet de se désister.

Les commentaires sont fermés.