Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/06/2012

Dégradation entre la France et l'Allemagne : le premier passif de Hollande

Alors que la chancelière Angela Merkel est attendue dans la soirée à Paris, si l'on doit faire le bilan du premier mois d'exercice des fonctions présidentielles de M. Hollande, le premier passif, c'est la dégradation extrême des relations entre la France et l'Allemagne, hélas à l'initiative du président français.

Les provocations se sont multipliées, c'est très inquiétant.

N'est-ce pas dû au fait que le chef de l'État tient tête à la dirigeante allemande ?

Mais on n'est pas dans un match ! C'est en faisant le lien très fort entre les deux pays que l'on crée le moteur de l'Europe. Le rôle d'un grand dirigeant n'est pas de flatter uniquement l'esprit cocardier de tel ou tel pour le plaisir.

Les commentaires sont fermés.