Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2016

Évry : un employé municipal suspendu après avoir comparé Manuel Valls à Hitler

Le Figaro - Publié le 18/05/2016 à 12:29

Un employé municipal d'Évry, fief de Manuel Valls, a été suspendu pour quatre mois de ses fonctions par le maire de la ville. Il avait partagé sur Facebook des photomontages du premier ministre grimé en Hitler notamment. La justice a été saisie.

Un employé municipal de la ville d'Évry a été suspendu de ses fonctions pour quatre mois après avoir partagé sur les réseaux sociaux deux photomontages douteux sur Manuel Valls, selon Le Parisien. Sur l'un d'eux, le premier ministre est grimé en Hitler, avec la moustache et le bandeau nazi autour du bras où, seule la croix gammée est remplacée par la rose , emblème du PS. Sous le montage est inscrite la phrase: «Bossez et fermez vos gueules!». Le second prend la forme d'une question du code la route. Manuel Valls est juste devant une voiture et cinq choix s'offrent alors: «A. Je conserve mon allure; B. J'accélère; C. Je marque l'arrêt sur sa tête et je fais patiner mes pneus; D. Je stoppe et le castre avec un coupe-ongles; E. Je le quenelise avec la borne blanche». Des montages presque insultants qui ont déclenché une vive polémique.

19/05/2016

Le groupe écologiste à l’Assemblée nationale disparaît

Le Monde | 19.05.2016 à 15h30 

Six députés écologistes, « réformistes », quittent le groupe créé en 2012 pour rejoindre les socialistes, ont annoncé, jeudi 19 mai, Bruno Le Roux, président du groupe PS, et François de Rugy, ex-Europe Ecologie-Les Verts (EELV).

«Élus au lendemain de l’élection de François Hollande, dans une majorité rassemblant socialistes, écologistes et radicaux de gauche, nous agissons depuis 2012 au sein de groupes parlementaires distincts. Depuis lors, une dérive sectaire a saisi EELV, concrétisée par le départ brutal et unilatéral du gouvernement », déclarent-ils dans un communiqué commun.

Les écologistes réformistes constitueront, au sein d’un groupe « socialiste, écologiste et républicain », une composante «libre de ses positions » sous la houlette de Véronique Massonneau, qui devient vice-présidente de ce groupe recomposé, précise le communiqué.

En quittant le groupe, François de Rugy, Eric Alauzet, Christophe Cavard, François-Michel Lambert, Véronique Massonneau et Paul Molac entérinent de fait la disparition du groupe écologiste à l’Assemblée nationale. Après ces départs, le groupe n’est plus composé que de neuf membres, et il faut 15 pour former un groupe.

François de Rugy avait été désigné à la vice-présidence de l’Assemblée nationale le 27 mai pour remplacer Denis Baupin, contraint de démissionner après des accusations d’agressions et de harcèlement sexuels. Il est le chef de file de la tendance « pro-gouvernementale » des écologistes.

Les «réformistes» s’opposent depuis plusieurs moins aux «contestataires», qui jouent la stratégie de la rupture autour de Cécile Duflot. Leurs différends se sont accentués avec la démission forcée de Denis Baupin, devenu pro-gouvernemental.

17/05/2016

Le "fascinant" retournement de veste des ministres écolos sur l'usage du 49.3

Que reste-t-il des convictions des ministres écolos depuis leur entrée au gouvernement ? Fermement opposés au 49.3 pour faire adopter la loi Macron quand ils siégeaient à l'Assemblée et au Sénat, Barbara Pompili et Jean-Vincent Placé défendent désormais le passage en force du projet de loi travail présenté par leur collègue Myriam El Khomri.

Sortir la langue de bois pour avaler une couleuvre. À Cyrille Eldin (Canal+) qui lui demandait s'il ne trouvait pas dommage d'imposer cette loi sans discussion ni vote des parlementaires, Jean-Vincent Placé, secrétaire d'État chargé de la simplification, lui a répondu tout sourire : "C'est un élément institutionnel d'action du gouvernement et on l'utilise". Il y a un an à peine sur BFMTV, le sénateur Placé se disait pourtant "opposé depuis toujours" à l'usage du 49.3 car selon lui "sous la Ve République, quand on a une majorité, il faut aller au bout de la discussion". 

Tweet Emmanuelle Cosse.jpgEmmanuelle Cosse, désormais devenue ministre du Logement et de l'Habitat durable, n'avait pas non plus été tendre avec le gouvernement qu'elle a depuis rejoint :

 Jean-Vincent Placé.jpgvoir la vidéo : http://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01590560/src/u0x003


Moins spectaculaire sur la forme, le retournement de veste de Baraba Pompili demeure bien réel sur le fond. La secrétaire d'État chargée de la biodiversité soutient "sans gaieté de cœur" le coup de force de Manuel Valls car "au moins on avance" s'est-elle réjouie sur Public Sénat. Une marche forcée qu'elle condamnait avant de rejoindre le gouvernement. "Ce n'est pas une bonne méthode de travail" regrettait la députée EELV en février 2015 sur BFMTV.

in http://www.huffingtonpost.fr/2016/05/13/article-49-3-jean-vincent-place-barbara-pompili-_n_9947290.html

 

 

Ivre au volant avec ses enfants, la députée PS Catherine Troallic rentre à pied sans amende !

Comme le révèle le Havre Libre ce vendredi 13 mai, la députée PS de Seine-Maritime Catherine Troallic, a été contrôlée en état d'ébriété au volant de sa voiture le 8 mai. La députée, qui circulait au Havre, était accompagnée de ses deux enfants à l'arrière. Le contrôle d'alcoolémie par les forces de l'ordre s'est montré plutôt clément selon le quotidien.

Interpellés après à un appel téléphonique qui informait qu'une voiture zigzaguait sur la voie publique, les gardiens de la paix sont intervenus. Une source judiciaire témoigne :

 «Comme à leurs habitudes, en telles circonstances, les policiers ont fait souffler la parlementaire. Malheureusement pour elle, le dépistage s'est révélé positif.

La logique aurait donc voulu que la députée soit transférée au commissariat. Elle aurait été alors soumise à l'éthylomètre afin d'avoir son taux d'alcoolémie plus précis. La procédure habituelle... Seulement, la députée a finalement été invitée par les policiers à rentrer chez elle à pied. »

Traitement de faveur pour cette élue de la République donc ? Pas le moins du monde assure la députée. Contactée le 11 mai par le Havre Libre, Catherine Troallic donne sa vision des faits :

«Je sortais de chez des amis, j'avais bu deux verres. Oui, c'est vrai, le dépistage s'est révélé positif, mais je n'étais pas en état d'ébriété; d'autres paramètres peuvent influencer sur le résultat du test. Quant au choix du commissaire de police, je pense très clairement qu'il a pris sa décision en se fondant sur mon comportement d'automobiliste et non sur ma qualité de parlementaire.»

Reste à connaître ces "autres paramètres" qui peuvent justifier le contrôle positif de la députée.

16/05/2016

Loi Travail : un photographe interdit de manifestation à Paris

Un photojournaliste, connu sous le pseudonyme de NnoMan, a annoncé qu'il allait saisir le tribunal administratif de Paris mardi matin après avoir reçu une interdiction de manifester de la part de la préfecture de Paris.

Depuis ce week-end, comme lui, plusieurs dizaines de personnes ont reçu en main propre des arrêtés d'interdiction de manifester à Paris, Nantes ou encore Rennes, dans le cadre de la mobilisation contre la loi Travail.

"Ma présence lors des manifestations qui ont dégénéré justifierait cette interdiction de me rendre dans les rues demain", s'est étonné NnoMan, invité de France Info lundi soir. "Je suis photoreporter et je suis les mobilisations contre la loi Travail depuis le début. (…) J'essaie d'être au-devant de ce qui se passe et d'être au cœur de celles et ceux qui luttent. De fait, j'étais très souvent en première ligne avec d'autres collègues", a-t-il expliqué.

Selon lui, ses photos "dérangent" car elles vont parfois "à l'encontre de la version officielle" : "On a des images de policiers en train de taper des gens au-dessus de leur tête alors que c'est interdit."

L'avocat de NnoMan va donc former un recours auprès du tribunal administratif mardi matin pour contester la décision de la préfecture : "Si l'interdiction est confirmée, on saisira le conseil d'État, mais j'espère ne pas en arriver là et pouvoir dès demain après-midi me rendre à la manifestation et faire mon boulot", a déclaré le photographe.

 

http://www.franceinfo.fr/fil-info/article/loi-travail-interdit-de-manifester-paris-un-photographe-va-saisir-le-tribunal-administratif-mardi-790299

13/05/2016

Loi travail : BFM TV, pas du goût de Manuel Valls

Le cabinet du Premier ministre a envoyé un SMS en direct au journaliste Jean-Baptiste Boursier pour se plaindre de la composition d'un plateau...

Jean-Baptiste Boursier, présentateur chez BFM TV, a peu goûté un SMS en provenance du cabinet de Manuel Valls. Le journaliste animait mardi soir un plateau sur le thème du 49.3 et de la loi travail, avec en sous-titre « Vers une motion de censure à gauche ? » Étaient invités Olivier Falorni, député de Charente-Maritime, candidat dissident (divers gauche) aux législatives 2012 face à Ségolène Royal, mais également Elliot Lepers, une des figures de la gauche qui proteste depuis des mois contre la politique économique du gouvernement. En revanche, aucun représentant de Bercy n'était présent.

À 22 h 40, le cabinet de Manuel Valls a donc envoyé un SMS au journaliste pour lui faire part de son mécontentement. Et le journaliste d'expliquer face caméra : « En toute transparence, pour raconter un peu comment les choses se passent à la télévision, je viens de recevoir un message du cabinet de Manuel Valls à l'instant me disant : Tiens, c'est bizarre, dans les gens qui sont présents sur votre plateau pour parler de cette journée, où sont les légitimistes ? Ceux qui défendent le texte ? Eh bien, pour vous expliquer les choses très clairement aussi : personne n'a souhaité venir défendre ce texte. Beaucoup ont été sollicités et personne n'a souhaité le faire... »

cliquer pour voir la vidéo 

 

Publié le 11/05/2016 à 11:09 | Le Point.fr